Le recrutement sans CV est-il le futur du monde du travail ?

Il est désormais possible de trouver certains emplois sans présenter son profil sur papier. Une méthode qui présente bon nombre d’avantages, et quelques inconvénients…

Formation, diplômes obtenus, expériences passées ou encore compétences: autant d’informations que résume le curriculum vitae, sésame des recruteurs pour embaucher leurs futurs salariés. Pourtant, de plus en plus d’entreprises décident de se lancer dans des méthodes innovantes pour constituer leurs équipes. Parmi elles, le recrutement sans CV ni lettre de motivation. Fini les bouts de papier classiques résumant les candidats à une feuille A4; ce sont désormais les aptitudes réelles qui sont mesurées à travers cette technique.

Le recrutement sans CV regroupe en réalité une pluralité de méthodes, de ces mises en situation réelles à la méthode de recrutement par simulation (MRS) –qui fonctionne de la même manière mais par l’intermédiaire d’une interface digitale– en passant par des questionnaires à remplir ou des activités ludiques en compagnie des recruteurs.

Question avantages : 

  • Plus question, donc, de se baser sur un parcours figé, mais sur la motivation des prétendants et leurs «soft skills», c’est–à-dire leurs compétences comportementales –comme la capacité d’adaptation, la créativité ou la résistance au stress.
  • La méthode permet d’attirer davantage de candidats, dans un contexte où ils sont de plus en plus passifs.
  • L’absence de CV permet de limiter les préjugés et les discriminations liées au genre, à l’origine ou à l’âge. Une pratique encore trop souvent répandue dans les entreprises pour sélectionner les salariés.

Côté inconvénients : 

  • La démocratisation de cette méthode se heurte surtout aux limites de qualification. Alors que le recrutement sans CV fonctionne pour les métiers peu qualifiés, sans nécessité de prérequis techniques, la question est plus délicate pour les professions qualifiées.